ENTENTE VIENNE ET SAANE : site officiel du club de foot de LONGUEIL - footeo

Article de presse.

4 mars 2018 - 10:37

 

Football : le district de Seine-Maritime dans la tourmente  

 

Les clubs de D1 ne digèrent pas l’annonce - tardive - de la réforme des championnats (photo Mathieu Dubus)

 

Après la publication par le district de Seine-Maritime d’une réforme du processus d’ascensions/descentes, dès cette saison, les clubs élèvent la voix pour contester un timing plus que limite.      

«Quoiqu’il arrive on sait que nos prochains matches ne serviront à rien. Alors on fait quoi ? On organise un barbecue et on mange des merguez tous ensemble ? » Julien Coquet rit jaune. Et l’entraîneur de l’Entente Motteville-Croixmare a de quoi être en colère. Il vient d’apprendre que son équipe, actuellement 9e de la poule B de D1 ne se maintiendra finalement pas. Le 20 février dernier, le district de Seine-Maritime a publié le nouveau règlement présentant la réforme des championnats qui prendra acte dès la fin de saison. Dans celui-ci, on apprend qu’il y aura désormais deux groupes de D1, contre quatre actuellement, six groupes de D2, huit groupes de D3 et quatre groupes d’un nouveau championnat, la D4. Et que pour pouvoir s’adapter à ces changements, il y aura huit descentes en D1 cette année !

Un chiffre très important qui a surpris bon nombre d’équipes. « La réforme a fait son petit bonhomme de chemin, mais on ne savait pas trop combien d’équipes allaient descendre. Personne ne s’attendait à huit équipes », précise Julien Coquet. De son côté Mathieu Dubus, gardien de l’AJC Bosc-le-Hard a lui aussi été surpris par la brutalité du règlement : « C’est une réforme beaucoup plus dure que prévu. Six descentes étaient annoncées, il y en a finalement huit. Pour la moitié des équipes le championnat est terminé. »

Le timing remis en cause

Si, sur le fond, la refonte des championnats ne dérange pas plus que ça Mathieu Dubus, « le seul problème de créer deux groupes en D1, est qu’il y aura des déplacements plus longs en D1 qu’en R3... », c’est plutôt la date de publication du décret qui pose problème. En effet, le règlement, publié le 20 février, est arrivé après le début de la phase retour. Or, selon l’article 6B du règlement des compétitions du district, les modalités d’accessions/descentes doivent être portées à la connaissance des clubs au plus tard avant la fin de la phase aller. « On est clairement face à une entorse juridique », prévient Mathieu Dubus. Pourtant, le projet a été présenté dés juin 2017, lors de l’AG du district. Même s’il a été voté à une très grande majorité, Julien Coquet pointe le flou qui entourait cette réforme. « Dans l’explication il était impossible de comprendre les conséquences d’une D1 à deux groupes. Personne ne pouvait raisonner sur le nombre de descentes. » Le gardien bolhardais renchérit. « À l’AG ils ont noyé le poisson. Ils en ont parlé rapidement puis sont passés au vote. »

Les clubs du district déplorent donc une annonce tardive qui viendrait fausser le championnat. « En temps normal, j’aurais pu me sauver. Mais je sais déjà que je suis condamné, je vais jouer 12 matches pour rien », regrette l’entraîneur de Motteville. Quid encore des formations qui se battent pour la montée et qui devront jouer contre des équipes démotivées qui n’ont plus rien à jouer. « Une quinzaine d’équipes sont déjà condamnées. » Pour ces acteurs du foot départemental, la solution aurait pu être d’étaler une telle réforme sur plusieurs années. « On reproche qu’elle ne soit pas faite en deux ou trois ans, progressivement. C’est un gros nivellement par le bas, on est en train de tuer les petits clubs », ajoute Mathieu Dubus. Révoltés, les dirigeants attendent maintenant de pouvoir débattre avec le district pour réviser le processus. « Nous sommes à 90 % contre ce système. On veut simplement discuter, on représente la grande majorité des licenciés en Seine-Maritime. On se sent lésés. »

« Pas question de prendre les clubs en otage »

À la tête du district de Seine-Martime depuis 2016, André Massardier défend la réforme des championnats. Critiquée par une partie des clubs, il soutient que celle-ci a été votée à une grande majorité (87,97 %) lors de l’assemblée générale de juin. Toutefois, il
reconnaît un timing peu adéquat. Quel est l’objectif de cette réforme
et dans quel cadre s’inscrit-elle
 ? André Massardier : « Elle s’inscrit dans le cadre de la réforme territoriale, on a créé un nouveau district et donc on redessine un nouveau championnat comme l’a fait la ligue de Normandie. Cette modification de structure a été présentée lors d’une assemblée générale en juin dernier. La réforme a été votée à 95 % par les clubs. » A-t-elle été présentée sous la même forme que celle publiée le 20 février ? « Oui, nous avions prévu deux groupes de D1. Au niveau des accessions/descentes, quand on passe de 48 clubs à 24, il y a forcément des conséquences. Je le répète, c’est une réforme qui a été approuvée par la majorité des clubs. C’est une nouvelle structure de championnat qui va se mettre en place. Les clubs retiennent simplement qu’ils vont descendre sans avoir été prévenus. » La réforme a-t-elle été publiée trop
tardivement
 ? « La réforme a été validée en juin 2017. Quand on présente le fait qu’on va passer de quatre D1 à deux D1, on ne peut pas être étonné quand on découvre qu’il y a 50 % des clubs qui descendent. Les clubs le savaient, c’était connu. Ce sont les joueurs et les éducateurs qui bougent, pas forcément les présidents. J’estime cependant que nous avons un mois de retard. » La mise en place de la réforme est donc bien prévue pour la fin de saison ? « Nous nous sommes posé la question en se demandant si nous pouvions atténuer la mise en place de la réforme. Et nous avons choisi de respecter les clubs qui ont adhéré et voté pour ça, plutôt que de faire une réforme coupée en deux. Elle est prévue dès la fin de saison, sauf discussions importantes. J’ai des rendez-vous à venir avec les clubs, je suis ouvert à la discussion. Je ne reste pas fermé, je suis ancien président de club et je peux comprendre ce qu’ils ressentent. Des réunions sont déjà programmées sur le sujet, il n’est pas question de prendre les clubs en otage. »  

 

source Paris Normandie.fr  

Commentaires

CHAMPION DU MONDE !

Edf_2_etoiles.jpg

LA PHOTO DU JOUR. SENIORS MATIN

evs matin mai 2018.jpg

Photo David L

ENTRAINEMENT JEUNES PEF 14/03/18

29178768_10212587854874780_1969292219462451200_n.jpg

Photo Laurent Bouteiller

thumb_249331_cms_new_large_article.jpeg